30 April 2020

Update on COVID-19 impact on Umicore

   

Nous mettons tout en œuvre pour maintenir la bonne santé de nos employés, garantir des conditions de travail sûres et préserver nos liquidités

La santé et la sécurité de ses employés sont la priorité absolue d’Umicore. Umicore a instauré des mesures d’hygiène strictes et d’autres précautions pour lutter contre la pandémie de COVID-19 fin janvier dans ses sites en Asie et ensuite dans le reste du monde. Ces mesures incluent la distanciation sociale, le télétravail quand c’est possible et une désinfection systématique du lieu de travail ainsi que des protocoles médicaux stricts pour gérer tout cas suspect. Un groupe de travail dédié gère au quotidien la réaction au COVID-19 à l’échelle mondiale, en se concentrant sur la préservation de la santé des employés et sur la limitation de la propagation du virus. Grâce à la mise en œuvre rapide de toutes ces mesures de protection, le nombre d’employés infectés est resté très limité.

Afin de préserver les liquidités et de limiter l’impact du COVID-19 sur les résultats, plusieurs mesures ont été mises en place pour réduire les coûts, optimiser le fonds de roulement et reporter certains investissements. Umicore a rapidement ajusté sa capacité de production quand c’était nécessaire et a mis 10% de ses effectifs au chômage temporaire. Umicore a également reporté certains investissements et prévoit que les dépenses d'investissement pour 2020 se situent entre € 400 et 450 millions, largement en-deçà des niveaux de 2019. De plus, par mesure de précaution et afin de répartir les efforts à consentir entre les différentes parties prenantes, le Conseil d'administration d’Umicore a proposé à l’assemblée générale des actionnaires un dividende réduit de € 0,375 par action pour l’année complète 2019.

 
Structure de financement solide et augmentation des liquidités

Umicore dispose d'un bilan solide et de liquidités suffisante, € 1,2 milliard de trésorerie étant immédiatement disponible, soit une progression de € 0,2 milliard depuis fin mars. De ce montant, environ la moitié est en espèces au bilan et l’autre moitié correspond à la portion inutilisée de prêts syndiqués engagés ou de prêts à terme. Plus de € 0,5 milliard de lignes de crédit inutilisées et non engagées, avec des banques de relation, offrent une flexibilité financière supplémentaire. En plus de ces liquidités importantes, Umicore dispose d’une structure d’endettement bien équilibrée, sans échéance notable à court terme étant donné que son placement privé de dette à taux fixe à long terme affiche un profil d'échéance échelonné entre 2023 et 2031. Ses deux prêts syndiqués, provenant d'un total de douze banques, arrivent à échéance en 2022 et 2025.

 
Une bonne performance au premier trimestre

Les résultats d’Umicore pour les trois premiers mois de l’année étaient largement supérieurs à ceux de l’année précédente, reflétant principalement une performance solide chez Recycling, où toutes les business units ont contribué aux bons résultats. Precious Metals Recycling a bénéficié de conditions d’approvisionnement et de prix des métaux favorables. Chez Precious Metals Management, les conditions de trading pour les métaux précieux et certains métaux du groupe platine étaient favorables, tandis que Jewelry & Industrial Metals a tiré profit d'une solide demande en produits d'investissement en or et services de recyclage d’or.

Alors que la performance chez Catalysis et Energy & Surface Technologies a également bien démarré l’année, les activités de Automotive Catalysts et de Rechargeable Battery Materials ont commencé à ressentir l’impact du COVID-19 en février en Chine et à partir de la mi-mars dans d’autres régions clés comme l’Europe et les Etats-Unis.

 
Impact du COVID-19 sur l’industrie automobile

Le secteur automobile est lourdement touché par la crise du COVID-19 dans le monde entier, la production de voitures reculant de 25% au premier trimestre de l’année.

En Chine, où l’épidémie a atteint un pic en février, le marché se redresse lentement, mais la production de voitures a reculé de 45% en mars et les niveaux de stock restent élevés. La production de véhicules électriques en Chine a reculé encore plus, baissant de 57% en mars par rapport à l’année dernière, après un recul de 80% en février. Dans le reste du monde, le virus continue de se répandre ou d’atteindre des pics, et les constructeurs automobiles ont fermé leurs lignes d’assemblage sur les principaux marchés en dehors de la Chine, de la Corée et du Japon depuis la mi-mars. En Europe et aux États-Unis par exemple, la production automobile en mars a reculé respectivement de 45% et 40% par rapport à l’année dernière.

En Europe, les lignes d’assemblage redémarrent à présent progressivement la production, et le redémarrage aux Etats-Unis est prévu vers la mi-mai. Cependant, la demande du consommateur final devrait rester faible car la propension des clients à acheter des voitures a considérablement diminué en raison de l’impact économique que la crise du COVID-19 pourrait avoir sur leur pouvoir d’achat. Umicore prend actuellement pour hypothèse une baisse de la production automobile mondiale  d’environ 25% par rapport à 2019.

 
Mise à jour de l’impact du COVID-19 sur les opérations d’Umicore

La production dans les usines de catalyseurs et de matériaux pour batteries d’Umicore situées en Chine a été impactée au moment du congé du Nouvel An lunaire et au cours des semaines suivantes, et les niveaux de production ont légèrement progressé depuis. La demande globale en véhicules dans ces régions reste toutefois morose.

En dehors de la Chine, de la Corée et du Japon, Umicore a temporairement interrompu la production dans ses usines de catalyseurs pour véhicules à la suite de l’arrêt généralisé des chaînes de montage de ses clients automobiles.

Alors qu’au premier trimestre, l'impact du COVID-19 sur les activités automobiles d’Umicore est resté principalement cantonné à l’Asie, le plein impact sur les niveaux de performance chez Catalysis et Energy & Surface Technologies se fera ressentir à partir du deuxième trimestre. Les répercussions considérables de la récession provoquée par la pandémie de COVID-19 sur plusieurs industries ont également un impact significatif sur la demande dans d’autres business units, en particulier Cobalt & Specialty Materials et Precious Metals Chemistry.

En Recycling, l’usine d’Hoboken et les autres usines de recyclage d’Umicore ont poursuivi leurs activités, tout en se conformant à des normes sanitaires et des mesures de précaution strictes.

 

Perspectives pour l’année 2020

En prenant comme hypothèse une baisse annuelle de la production automobile mondiale d’environ 25%, Umicore s’attend à ce que l’EBIT récurrent pour 2020 chez Catalysis et Energy & Surface Technologies soit bien en-dessous des niveaux de 2019. En Recycling, si l’on prend en compte la performance solide du premier trimestre et la prévision d’un maintien des conditions d’approvisionnement favorables, l’EBIT récurrent devrait être bien au-dessus du niveau de 2019, en prenant en compte les prix actuels des métaux.

Alors que l’ampleur de l’impact du COVID-19 sur l’économie mondiale commence à devenir perceptible, une grande incertitude continue d’entourer sa durée et la visibilité sur la demande de marché reste extrêmement faible. Il est dès lors impossible de formuler des prévisions quantifiées fiables pour 2020. Malgré cette visibilité limitée, Umicore s’attend à ce que l’EBIT récurrent du Groupe soit bien en-dessous du niveau de 2019.

 

Marc Grynberg, CEO d’Umicore, a commenté : « La pandémie de COVID-19 crée des défis sans précédent pour nous tous, et mes premières pensées vont aux personnes les plus lourdement touchées et à toutes celles qui luttent contre le virus en première ligne. Aujourd'hui, plus que jamais, notre priorité est la santé et la sécurité de l’ensemble des employés d’Umicore. Nous avons la capacité de surmonter les défis de cette période complexe et je suis convaincu qu’Umicore renouera avec sa trajectoire de croissance supérieure dès que cette crise sera terminée, car le monde doit évoluer vers un mode de développement plus durable. Pour conclure, j’aimerais exprimer mes sincères remerciements et ma reconnaissance envers tous les employés d’Umicore qui maintiennent la sécurité et la santé sur notre lieu de travail et qui s’engagent pour continuer de faire tourner nos opérations et servir nos clients. »

 

 

Vidéoconférence et webcast

Une vidéoconférence avec webcast est organisée par Marc Grynberg, CEO, et Filip Platteeuw, CFO, aujourd’hui, le jeudi 30 avril à 15h00 CEST.

Plus d’informations sur : https://www.umicore.com/covid-19-conference-call 

 

Remarque importante : en raison des conditions exceptionnelles du côté de notre prestataire de services, vous devrez vous connecter 15 minutes avant le début de la vidéoconférence et du webcast.