Overview on mining sites

Dutch
English
German

Au cours de la longue histoire d'Umicore, plusieurs sociétés dont nous sommes issus ont été actives dans l'exploitation de mines de zinc et d'autres métaux. Au milieu des années 1990, Umicore a entamé la cession de ses derniers droits d'exploitation minière dans le cadre de sa réorientation stratégique vers les matériaux à haute valeur ajoutée et le recyclage.

Les prédécesseurs d'Umicore opéraient dans le cadre des législations nationales sur l'exploitation minière et dans le contexte des normes environnementales en vigueur à l'époque où ces mines étaient exploitées. L’arrêt des mines, le démantèlement des installations et la restitution des concessions minières aux pouvoirs publics compétents ont été menés systématiquement en collaboration avec les autorités et les intervenants locaux. Ce processus tient compte des conditions spécifiques de chaque site. Lorsque les autorités compétentes l'estiment nécessaire, des projets de réhabilitation sont mis en œuvre en concertation étroite avec d’autres intervenants afin de ramener tout risque à un niveau acceptable, tel que prescrit par les autorités.

Voici un bref résumé du principal héritage minier d'Umicore :

 

Anciens sites miniers en France

Les prédécesseurs d'Umicore exploitaient des mines en France depuis le milieu du 19e siècle. Les dernières activités d'exploitation minière ont été abandonnées fin des années 1960-début des années 1970. Durant les années 1990, des chantiers de réhabilitation de grande ampleur ont été menés sur les anciens sites miniers, tous situés dans le sud de la France. Toutes les anciennes concessions minières en France ont été restituées à l'État, la dernière restitution ayant été actée par décret ministériel en 2005.

Exposé de position d'Umicore concernant les anciens sites miniers de Saint-Félix-de-Pallières et Thoiras

 

Anciens sites miniers en Belgique

Les sites miniers belges ont posé les fondements  de notre plus ancien prédécesseur, Vieille Montagne. La concession minière du même nom a été accordée par Napoléon en 1805. Au fil des ans, cinq autres concessions ont été attribuées, toutes situées dans l'est de la Wallonie. Les activités minières belges cessèrent dans les années 1950. Des travaux de réhabilitation de grande ampleur ont été menés sur l'ensemble des sites en concertation étroite avec les autorités compétentes en matière d'exploitation minière. Les six concessions en sont à différents stades de rétrocession à l'État.

 

Anciens sites miniers en Allemagne

En Allemagne, les premières concessions d'exploitation du zinc et du plomb ont été acquises au milieu du 19e siècle. L'exploitation de la plupart des concessions cessa à la fin du 19e ou au début du 20e siècle. L'activité d'une poignée de mines a été maintenue jusqu'au milieu du 20e siècle. La dernière mine en activité a été fermée en 1978. Umicore possède toujours des concessions minières près de Cologne et de Coblence.

Une évaluation complète des risques a été effectuée avec l'aide de consultants spécialisés. Après concertation avec les autorités compétentes en matière d'exploitation minière, des travaux ont été menés afin de réduire tout risque sur ces sites (p. ex. affaissement). Les sites font l'objet d'une surveillance régulière afin de garantir leur sécurité.

 

Anciens sites miniers aux Pays-Bas

La Société des Charbonnages réunis Laura & Vereeniging a été fondée en 1899. Elle exploitait les concessions minières Laura et Julia dans le Limbourg néerlandais de 1905 à 1974. Les droits d'exploitation minière ont depuis lors été restitués à l'État néerlandais.

 

Anciens sites miniers aux États-Unis

En 1980, l'Union Minière, prédécesseur d'Umicore, a fait l'acquisition d'une mine d'or et d'argent abandonnée dans les Montagnes Rocheuses, au Colorado (États-Unis). Les forages d'exploration qui ont ensuite été effectués n'ayant pas été concluants, il a été décidé de ne plus entreprendre d'autres efforts d'exploitation de la mine.

Les travaux de réhabilitation ont commencé dans les années 1990. Il s'agissait de recouvrir et d'aménager les tas de stériles et d'installer une station d'épuration des eaux afin de capter et traiter les effluents miniers acides qui s'écoulent constamment de la mine. Le site minier est situé dans une zone naturelle de loisirs. Umicore gère toujours le site afin de se conformer aux normes rigoureuses en matière d'environnement.

We use cookies on our website. To learn more about cookies, how we use them, and how to change your cookie settings, please read our Terms of Use and Privacy and Cookie Policy. By accepting, you consent to the Terms and the Policy.

ALWAYS ON
Necessary Cookies
Necessary Cookies are Cookies that are required for the Website to operate as intended by Umicore. Necessary Cookies do not identify you as an individual and, if you do not accept them, then some features of the Website may not function properly.
ON
OFF
Analytical Cookies
Analytical Cookies are Cookies that help Umicore improve the Website by collecting User Data. Analytical Cookies do not identify you as an individual and all User Data that is collected by Analytical Cookies is aggregated and anonymous.